La violence appelle la violence

novembre 20, 2011 dans Psycho

Chère lectrice, cet article est écrit dans un élan d’émotion, sur un coup de colère, une incompréhension.

Lundi 20 Juin 2011, ( nous sommes le 22 ) une jeune demoiselle de 13 ans, d’un village voisin, est décédée suite aux blessures causées par un jeune garçon de 15 ans.

Pourquoi ? Il a voulu défendre sa petite sœur avec qui la jeune demoiselle décédée s’était disputée à cause d’un garçon.

Elles se sont disputé, puis insulté et menacé sur Facebook. Le grand frère est passé des mots à la violence. Elle est morte d’une hémorragie interne, pour une histoire de mec, à 13 ans.

Sur Facebook, un petit malin a créé un groupe pour soutenir « l’assassin » qui serait victime de la fille décédée. Et sur cette page, qui bien sûr provoque de fortes réactions, on lit des insultes, des menaces, des « viens dans mon village que je te défonce », « si je trouve le mec qui a fait ce groupe je le rends paraplégique » … ça ne leur a même pas servi de leçon.

Maintenant que j’ai décrit le contexte dans lequel j’écris cet article, je voudrais que vous lisiez ces quelques lignes et que vous y réfléchissiez, si vous aussi, dans votre collège ou lycée, les insultes, menaces, bagarres sont monnaie courante.

Les mots sortent facilement. Les insultes nous donnent l’impression d’être forts, de ne pas se laisser faire. On mesure à peine les choses que l’ont dit. On souhaite la mort des gens, qu’ils soient paraplégiques, parfois même qu’ils se fassent violer.

Mais si on prend un peu de recul, si ça arrivait vraiment ? Un conflit pour un mec, ou pour n’importe quoi d’autre qui peut se passer au collège ou lycée justifie-t-il qu’on en arrive là ?! La violence n’est pas un jeu.

Ça veut dire que si on se fait insulter on ne dit rien ?!

Eh bien OUI ! Pas par peur, mais par intelligence et par courage ! Car il faut du courage pour ne pas s’intéresser à l’avis des autres, il faut du courage pour ne pas répondre à la violence, du courage et de la maturité ! Il faut du courage pour ne pas répondre et prévenir une personne plus haut placée, qui se chargera de régler le problème ; ce n’est pas être une balance, c’est être RESPONSABLE et CONSCIENT.

 Si les gens violents se trouvaient face à des gens qui ne leur répondent pas, ils perdraient tout intérêt. Ce seraient eux les losers. Ils seraient battus.

Je voudrais que vous gardiez en mémoire que la violence est un engrenage, un cercle vicieux qui n’apporte que plus de problèmes. ça ne résous jamais rien.

 Carla, 13 ans, est morte, après les coups de Gaëtan. Gaëtan est effondré, il ne pensait pas la tuer et il va prendre 10 ans de prison. La famille de Carla est anéantie, celle de Gaëtan aussi. La dispute de base n’est pas résolue. Voila à quoi a mené la violence cette fois.

La violence dans les collèges et les lycées, il n’y a que vous qui pouvez l’enrayer.

 Audrey