Lire des classiques (1)

novembre 27, 2011 dans Bouquinage

 

Il est regrettable de constater que peu d’entre nous prennent encore la peine de se plonger dans des classiques. Pourtant la littérature française regorge de romans passionnants qui appellent de nouveaux lecteurs du haut de leurs greniers. Cette série d’article est là pour te donner envie de redécouvrir ce patrimoine littéraire, dont nous devons être fier, et t’aider à améliorer ta culture Générale.

 

Classique n°1 : Bel-Ami de Maupassant

 

Pas des plus incontournables, j’ai chois Bel-Ami pour commencer, car je le trouve relativement facile à lire et peut être un début, avant de se lancer dans des bouquins plus colossaux, du style Le Rouge et le Noir, ou Notre-Dame De Paris.

 

Publié en 1884, en pleine apogée de XIXe siècle, Bel-Ami est avant tout un roman sur le journalisme, écrit par un journaliste-écrivain. En effet, Maupassant se sert en effet de son expérience quotidienne dans ce monde si particulier pour écrire son roman. C’est l’histoire de Georges Duroy, qui se retrouve par hasard journaliste, à La Vie française grâce à un ami d’enfance : Charles Forestier. Mais Duroy ne sait pas écrire, et ses premiers articles sont médiocres, malgré son dur labeur. Il trouve finalement conseil auprès de Madeleine Forestier, la femme de son ami, qui devient son mentor, et l’initie au monde du journalisme. Peu à peu, Georges Duroy, surnommé Bel-Ami par une petite fille de l’entourage des Forestier, rentre dans ce monde de corruption et d’arrivisme, au point d’arriver lui aussi à vouloir grimper dans l’échelle sociale.

 

 

5 bonnes raisons de lire Bel-Ami :

> Tout au long du roman, se déroule un suspense absolument remarquable. On veut toujours connaître la suite. Surtout ne pas se laisser rebuter par le début, plutôt du roman, car la fin réserve pleins de surprises. De plus, il est très intéréssant de voir l’évolution du personnage de Duroy, qui est à la fin, quasi opposé à ce qu’il était au début.

> La plume de Maupassant est très agréable. Si vous fuyez les longues descriptions, arrêtez-vous ici, car on n’est loin du style plutôt lourd de Balzac, qui nous le savons était payé à la page. Non, Maupassant réussit le pari exceptionnel d’être clair et concis, sans pour autant oublier des informations, car les portraits psychologiques sont très poussés.

> Certains personnages sont très attachants, comme celui de Clotilde de Marelle, la maîtresse de Duroy, qui lui reste fidèle jusqu’à la fin du livre. Ou encore, Laurine, sa fille, jeune fille en quête d’amour.

> Enfin, si jamais on a du mal avec le livre, on pourra toujours aller le film avec Robert Pattinson pour avoir un aperçu de l’histoire, des personnages et des rebondissements avant de se plonger vraiment dans la lecture du roman (et aussi pour voir le beau Robert évoluer dans un des chefs-d’oeuvre de la littérature française).

Littérairement vôtre,

Garance.