Une semaine enneigée à Münster

février 12, 2012 dans Voyages de Newteen-girls

Mardi 7 décembre 
Chez moi: Oh, joie! Il est six heures moins le quart. Je me réveille avec difficulté. Ma valise est là, elle trône devant ma porte. On aurait dit qu’elle était pressée de partir, elle aussi…
Je prends un petit déjeuner en me disant que c’est le dernier repas français que je prendrais… Car on mange bien différemment en Allemagne. Je tousse. Mince, j’espère que je ne suis pas malade…

Place du Boulingrin, Rouen: Le car arrive. Je fais un énorme bisou à ma mère avant de montrer mon passeport à ma prof d’Allemand et enfin je peux monter dedans. C’est plutôt grand… Le car se remplit au fur et à mesure. Je fais signe à ma mère. Elle discute avec la mère d’une amie. Qu’est ce qu’elles peuvent bien se dire?

Première aire d’autoroute, Picardie: Il fait froid dans le nord… Enfin, pas aussi froid que ce qui nous attend, plus haut…

Deuxième aire d’autoroute, Belgique: Changement de climat. On se croirait en Antarctique… Y’a pas d’esquimaux, en Belgique? Et où sont les pingouins? Les gars nous balancent des boules de neige. Je les évite avec difficulté.

Troisième aire d’autoroute, pays inconnu: J’ai pas trop suivi… Mais je suis ailleurs qu’en Belgique. On shoote dans la neige pour se balancer de la poudreuse. Une fille râle et part s’isoler dans le bus.
La température a bien baissé…

Quatrième aire d’autoroute, Hollande: Il faut payer pour faire ses besoins? J’y crois pas… et le pire, c’est qu’elles sont mieux gardées qu’un coffre fort, ces toilettes… Enfin, je me console en libérant ma vessie malmenée. Je regarde le comptoir du magasin pour voir de fantastiques journaux… Et films pornographiques. Sympathique…

Münster: Enfin arrivée. Ma correspondante est dans les premières arrivées pour venir me chercher. Elle s’appelle Yuan. Oui, j’ai une correspondante chinoise et allemande. Elle me salue en m’étreignant. Ah, ils se font pas la bise, les allemands?
Je bavarde avec elle dans la voiture puis nous arrivons chez elle. Elle vit dans un chouette appartement. Je défais mes valises puis nous jouons à la Wii. Ensuite, je la rejoins dans la cuisine et nous bavardons tout en faisant une pizza. La mère de ma correspondante rentre et nous dînons… plus tôt qu’en France!!!
Je tousse une dernière fois et je pars me coucher.

Mercredi 8 décembre 
Chez ma correspondante: RHAAAAAhh! Horrible mal de crâne et gorge enrouée… Je rate la première matinée de cours de ma correspondante. Je ne sens pas le temps passer. Je regrette presque d’être partie…
Je prends des vitamines et je pars chez le médecin. Hé mais… Comment on dit « j’ai mal partout » en allemand?! Je m’exprime en anglais… Quelle ironie…

Chez Coco: Je me remets petit à petit de ma grippe… Ou de mon angine. On est chez Coco, une amie de ma correspondante. C’est une très grosse maison… On joue au Monoply et on fait des maisons en biscuit. J’orne le toit en Petit écolier de Nounours en gélatine. J’en ai l’eau à la bouche…

Jeudi 9 décembre 
Am die Gymnasium: C’est pire qu’immense, leurs bâtiments… J’ai peur de me perdre…
Un cours allemand, c’est trèèèèèèèèès différent d’un cours français. Il dure 45 minutes au lieu de 55 en France. Et les élèves peuvent manger et sortir leurs portables. Et les profs n’ont pas l’air
désespérés. En France, ils seraient sortis de la classe en se jetant par la fenêtre…
Et le pire, c’est qu’ils n’ont qu’une matinée de cours!
Je rejoins ma classe et tout le monde m’accueille chaleureusement: « Bah alors, Durchfall ! T’étais où hier ?? »… Cherchez la définition de Durchfall… J’ai eu une grippe, moi, pas une diarrhée!
J’apprends que les allemands ont les idées mal placées : l’un d’eux a parlé à une de mes camarades et lui a dit qu’il avait une « tour Eiffel dans le pantalon ». Elle est pas mal celle-là.

Dans le centre-ville de Münster : C’est avec ma classe que je visite Münster pour la première fois. C’est magnifique. La neige couvre la ville d’un blanc manteau et les magasins ornés d’or nous entourent. On se croirait presque dans un conte de fée. Nous visitons le musée et en apprenons plus sur la ville ( invasion d’anabaptistes, seconde guerre mondiale ect. ). On nous oublie dans la boutique de souvenirs. Ou plutôt nous oublions de rejoindre la classe alors qu’on faisait les imbéciles dans la boutique de souvenirs. Oups.

Vendredi 10 décembre 
Am die Gymnasium: Encore deux heures de cours: Politique et Français. Je n’ai jamais autant apprécié de parler la langue de Molière.

Brêmes: Le marché de Noel regorge d’articles intéressant: Je m’achète un stylo avec une tête de mouton qui, quand on appuie dessus, bêle. On visite ensuite l’Universum, appellé entre français « Musée de la Moule » en raison de sa forme de moule. C’est une sorte de musée des sciences. Il y a un stimulateur de tremblement de terre. Génial. Et ça aurait été encore mieux si les filles à côté de moi n’auraient pas hurlé comme des folles. Oui, mes amies sont possédées par des démons !!

Samedi 11 décembre
Rien foutu de particulier.

Dimanche 12 décembre 
Rosenfelde ( si la ville s’appelle vraiment comme ça … ) : on fait des achats. On visite un parc où on s’est fait courser par des canards. Ils ont vraiment craqué leurs slips ces piafs !! En plus ils glissent sur la glace ces idiots !!!

On va ailleurs, on visite un château, on va à un marché de Noël.

Lundi 13 décembre 
Le soir au Gymnasium: C’EST LA FÊTE !!! Et personne ne danse. Sauf moi, quand on m’a forcé à danser sur Billie Jean et que j’ai dû avoir l’air de la fille la plus idiote de la planète. Merci Michael Jackson. C’était cool quand même.

Mardi 14 décembre 
Au car: Snif snif ! Au revoir Munster ! à dans six mois Yuan !!!

Marylin