Le retour du grand Tim Burton

septembre 15, 2012 dans Pause Ciné

Admirateur lassé de Tim Burton.. Voilà comment je me définissais depuis Sweeney Todd. Ce film avait réussi à casser l’image que j’avais de ce génie (malgré tout). Et sa version d’Alice au Pays des Merveilles avait confirmé mon jugement. J’étais déçu, dépité… Et puis, sans réelle conviction, je me suis mis à regarder Dark Shadows. Depuis, j’espère que ce film signe pour toujours le retour de Tim Burton, le vrai.

 Une histoire morbide et romantique, toute la poésie de Burton exprimée dans des personnages loufoques et attachants. C’est tout simplement cela Dark Shadows. C’est juste un moment de pure magie. Un subtil mélange de sorcellerie, d’années 70, de vampires (les vrais vampires) et une histoire d’amour impossible. Les trucages sont pas toujours parfaits mais, étant plongé dans cet univers, on y croit.

 

Danny Elfman est toujours présent à l’appel et surtout toujours aussi fabuleux. Et la présence d’Alice Cooper au casting ajoute une note de magie à la bande son.

 

Pareil pour Johnny Depp, qu’on ne présente plus. Ca ne sert même à rien de préciser que sa prestation est juste parfaite.  Helena Bonham Carter, avec qui il a l’habitude de partager les affiches de Tim Burton, révèle une fois de plus son talent également. Eva Green incarne parfaitement son personnage et rajoute un atout charme certain ! Deux apparitions qui font chaud au cœur : Alice Cooper (mentionné plus haut) qui fait preuve de pas mal d’autodérision dans les propos de Johnny Depp ; et Christopher Lee qui fait une brève apparition. Il faut également souligner la présence de Chloë Moretz (qui a bien grandie depuis AmityVille et Kick-Ass) qui interprète le rôle de l’ado blasée rock’n’roll.

 

Un film à voir si vous aimez la folie Burtonienne et qui donne hâte de voir ce que va donner son prochain film : Frankenweenie, un film d’animation adapté d’un de ses courts métrages de 1984, prévu pour fin 2012 aux USA.